PHOTO 1
PHOTO 2

Bernard

Il était une fois... les p'tits canetons dans la rizière !


*

Record battu au milieu des immensités de la Camargue, il a fallu revenir le lendemain pour enfin dénicher le Mas Neuf la Motte. Le panneau n’était pas encore installé lors de notre découverte pour le moins exceptionnelle. Ainsi ce dimanche matin ensoleillé après quelques recommandations locales, nous quittons enfin la route principale pour emprunter le bon chemin menant chez Bernard et Catherine. Après un kilomètre sur le chemin de terre bordé par la rizière, nous nous arrêtons net. En face, tous leurs jardiniers palmés en liberté… Du riz, des canards??

***

« Le problème de la riziculture biologique est la gestion des herbes » dit Bernard Poujol qui a opté pour une technique venue tout droit du Japon. Laissons-le nous expliquer:
« Comme il n’y a pas de moyen de lutte directe contre les herbes, il faut contourner le problème par des méthodes de travail de sol différentes, d’où un semis décalé par rapport au semis conventionnel. On fait pousser l’herbe au préalable et on la détruit mécaniquement. On sème le riz par la suite et quand le riz est assez développé, au stade de quatre feuilles, j’inonde la parcelle et je mets des canetons à l’intérieur. Les canetons en batifolant toute la journée, détruisent les mauvaises herbes et stimulent la plante puisqu'avec leurs pattes et leur bec ils fouissent le sol. Et de ce fait, ça excite le système racinaire de la plante. Et du coup, on a un riz atypique et très original au niveau du goût ».

***

Les canards sont extraits de la rizière au moment de la récolte puis réintroduit après la moisson pour nettoyer les champs avant les prochains semis en mai de l’année suivante. Les rizières restent saines et leur écosystème se développe sans chimie. Précisons également que cette coopération pour le moins surprenante est également touchante : les canetons et canards ne répondent et n'optempèrent qu'au son de la voix de leur papa, devenu par définition leur "maman". Ainsi, un cri de Bernard et c'est toute une équipe à plumes qui débarque et plonge dans la rizière !

***

Depuis, nous sommes retournés chez Bernard et Catherine, toujours bien accueillis dans leur Mas en bois et bien sûr, séance photos des jardiniers sur le chemin.

Oui, dénicheur, c’est un métier…

Nos autres artisans