-
-
-

Philippe


Il était une fois... le Clos Sonnenta



Installé sur un domaine de 50 hectares au pied de la montagne Corse et au milieu de sa côte orientale, le Clos Sonnenta a été créé en 1973 sur des terres envahies de maquis par Georges et Michelle Allegret, descendants d’une lignée de vignerons. 

***

Aujourd’hui c’est Philippe, leur fils, qui perpétue le savoir-faire familial et fait vivre ce vignoble planté sur des coteaux « moyennement pentus » et orientés Nord/Sud. Petite expérience personnelle : à pied, on sent très bien la pente… :-) 

Car oui, lorsque Philippe vous fait découvrir le domaine, c’est du sport ! Nous commençons tout d’abord par une belle balade dans le maquis au milieu d’une végétation très sauvage, s’en suit la traversée (en tracteur) du cours de la Bravone et enfin, la visite du vignoble vallonné. 

***

C’est cette proximité entre l’homme et la nature et ce goût de l’effort que l’on ressent immédiatement au contact de Philippe et à la dégustation de ses vins. Son objectif ? Produire des raisins de la meilleure qualité possible, car la qualité du vin passe avant tout par celle des raisins. Pour l’atteindre, une vraie réflexion et l’adoption d’une démarche éco-responsable ont été mises en route.  

Le vignoble est ainsi certifié en culture AB depuis 2008, mais la démarche va bien au delà de la labellisation et s’oriente tout d’abord vers une adaptation complète du mode de production avec les caractéristiques du terroir (sols complexe et profonds avec une bonne teneur en argile, en calcaire et riches en fer) tout en favorisant la biodiversité et le respect des sols. Pour ce faire, Philippe maintient son vignoble totalement enherbé ce qui permet - entre autre - de réduire au maximum l’érosion du sol, la vigne va ainsi explorer plus profondément la terre pour y puiser l’eau et les nutriment dont elle a besoin. 

***

Ici, le rôle de l’homme se limite à entretenir cet enherbement  naturel par élimination ponctuelle et manuelle d’espèces envahissantes (comme les ronces) et à la plantation de légumineuses qui apporteront le complément d’azote dont la vigne a besoin. Pas non plus de labour, ce sont les lombrics qui participent au décompactage des sols, à une meilleure absorption de l’eau de pluie et à la fabrication de l’humus. Les engrais sont également proscrits, qu’ils soient organiques ou non. 

Enfin, Philippe apporte un soin tout particulier à ne vendanger - à la main - que des raisins à parfaite maturité et parfaitement sains. Ils sont ensuite disposés dans des petites cagettes pour éviter tout tassement des fruits, puis mis immédiatement en chambre froide afin de conserver toute la fraîcheur et l’arôme des raisins avant la vinification. 

***

«  La nature fait toujours, selon les conditions dont elle dispose et autant que possible, les choses les plus belles et les meilleures » 

Aristote

Nos autres artisans